1/4

Point de fuite. mémoires d'architecture (série)

Chloë Charce

acrylique blanche, néons,

300 cm x 140 cm x 140 cm,

2016
 

Collision 12

exposition collective

Parisian Laundry (Bradley Ertaskiran)

avec le soutien technique d'Antoliano Nieto

crédit : Guy L'Heureux

l'objet. petite apologie de la disparition

exposition solo 

MAC LAU - Musée d'art contemporain des Laurentides

crédit : Lucien Lisabelle

Point de fuite est une sculpture illustrant un escalier en colimaçon, fait d’acrylique blanche et éclairé par un néon, qui perd sa fonction usuelle par le matériau même qui le compose, fragile et translucide. Il devient par conséquent inutile, voire obsolète. Témoin d’une tradition artisanale qui laisse place peu à peu à une standardisation et une industrialisation, cet élément typique de l’architecture résidentielle montréalaise tend à disparaître du paysage urbain. Ce « fantôme blanc » de notre mémoire urbaine trône ainsi dans la pénombre, la lumière qui en émane laissant place au rêve, à la fuite métaphorique.