1/6

Le plus précieux... 

Chloë Charce

bois, vinyle autocollant de sécurité routière, 244 cm x 122 cm x 38 cm, 2020

 

photographies réalisées par Chloé Charbonnier

Le plus précieux représente une série de photographies qui met en scène la sculpture d'un élément architectural distinctif de l’architecture québécoise reproduit en bois dans un paysage de nature (lucarne située à l’origine sur la corniche d’une maison patrimoniale aujourd’hui détruite,  à Ste-Thérèse, et ayant appartenue à Adélard Lesage, fils du fondateur des Pianos Lesage).

 

Ce titre est inspiré de la phrase mise en exergue d’un petit livret promotionnel intitulé Le piano Lesage (Montréal, Benallack Press ltée, 194?) : « Le plus précieux de tous les instruments de musique ».

 

La forme sculpturale est recouverte de vinyle réfléchissant. L’objet n’apparaît alors au regard dans son plein potentiel qu'à la lueur d’une lumière incidente ou au flash d’un appareil photo, ajoutant à l’image finale une dimension énigmatique.


Inspirée à la fois de la page couverture du petit ouvrage Le piano Lesage (un dessin traçant les lignes contours d’un piano orangé flottant sur un fond de ciel étoilé) et de la série photographique Private Moon de l’artiste russe Leonid Tishkov (un croissant de lune lumineux déplacé dans différents lieux pour créer des compositions surréelles), je souhaite créer une poésie de l’image à travers la présence réelle de l’objet dans le lieu physique de la prise de vue, ce qui ajoute une authenticité qui, magnifiant l’espace, fait apparaître des éléments inusités, autrement invisibles.